Accueil > Les vues d'optique > Les dispositifs

Les dispositifs

Les vues d’optique, si elles pouvaient être appréciées en feuille, étaient avant tout destinées à être visionnées à travers un dispositif optique qui accentuait l’effet de perspective de la représentation.
Car les vues d’optique ne sont pas de simples estampes coloriées : elles sont un objet de spectacle et d’émerveillement.

Deux types de dispositifs sont employés pour présenter des vues d’optique. Le premier, connu sous le nom de zograscope, se présente sous la forme d’un simple pied en bois, supportant une lentille biconvexe et un miroir incliné à 45°. Les vues d’optiques sont posées à plat au pied du zograscope : le spectateur les scrute à travers la lentille et découvre une image à la profondeur accentuée.

Boilly, l'Optique, estampe, fin XVIIIe siècle. Zograscope, collection privée

L’autre dispositif, plus complexe, prend l’apparence d’une boîte percée sur une des faces. Les vues sont insérées dans l’une des parois de la boîte. L’effet de perspective obtenu est plus impressionnant encore, mais le dispositif est plus encombrant et plus onéreux. Certaines boîtes permettent également de varier l’éclairage, simulant des vues diurnes et nocturnes, un artifice très apprécié, mais qui nécessite de découper la vue pour y coller des papiers colorés.

On reconnaît souvent les vues d’optiques qui ont été visionnées dans des boîtes aux modifications dont elles ont fait l’objet. Ainsi, pour les rendre plus solides et les insérer plus facilement dans le dispositif, ces vues ont souvent été rognées et contrecollées avec du carton fort ou des papiers usagers (papier journal, feuillets issus d’un livre de compte). Afin que la lettre ne brouille pas la vue et ne gâche pas l’effet de perspective, les marges et les textes ont parfois été couverts de peinture noire.

Le Musée d’Abbeville possède plusieurs exemplaires qui témoignent de ces pratiques.

Le spectacle des vues d’optique est un loisir prisé de l’élite aristocratique comme du peuple. Dans les salons aisés, on trouve de très belles boîtes d’optique ouvragées : la contemplation des vues est une récréation pédagogique à une époque où l’on goûte particulièrement les sciences.
Le peuple goûte également aux illusions des vues d’optique auprès des marchands ambulants et montreurs, qui installent leurs boîtes sur les foires et les marchés. Moyennant quelques pièces, ils peuvent regarder par la lentille et se laisser porter par les récits et explications que le colporteur ne manquera pas de délivrer.